NETTOYAGE DES BERGES DE LA SEINE

En 2008, les Départements de la Seine-Maritime et de l’Eure ont engagé une démarche commune. Acteurs de l’insertion par l’activité économique mais aussi soucieux du développement durable, ils ont conduit une opération conjuguant l’accompagnement socioprofessionnel des personnes les plus éloignées de l’emploi avec la restauration de la qualité de nos berges.

Ainsi, les Départements se sont associés, sous la forme d’un groupement de commandes, pour la passation de marchés publics successifs ayant pour objet une prestation d’insertion sociale et professionnelle de personnes durablement exclues du marché du travail, rencontrant des difficultés d’accès ou de maintien dans l’emploi. Cette prestation est effectuée dans le cadre de travaux d’utilité sociale axés sur l’entretien de la végétation, le ramassage et l’élimination des déchets échoués sur les berges de Seine (= prestation support d’insertion).

En tant que coordonnateur du groupement, le Département de la Seine-Maritime a été chargé de procéder à la passation et à l’exécution des marchés.

Sur la période 2008 – 2019, l’entreprise d’insertion NATURAUL’UN, titulaire des cinq marchés, a accompagné 70 personnes (dont 16 femmes) bénéficiaires des minima sociaux et/ou demandeurs d’emploi, dont 70 % ont quitté l’entreprise avec une perspective d’embauche, de formation ou de poursuite de parcours.

S’agissant de l’activité support d’insertion, une vingtaine de sites et 1 piège à déchets ont été entretenus et nettoyés (16 500 aérosols, 40 600 emballages verre, 9 500 seringues, 5 200 bidons plastique, 135 bouteilles de gaz, 310 pots de peinture, 160 extincteurs, 440 roues et pneus de voitures, 44 005 kg de déchets divers hors cale de bac, 1 490 m3 de plastique divers, près de 29 600 pièces diverses telles que électroménagers, accessoires auto/moto/bateau, mobiliers, jouets enfant, matériel de chantier,…) afin d’enrayer la pollution par les macro-déchets, de redonner aux sites leurs fonctionnalités écologiques et paysagères (valoriser et reconquérir les berges) et de contribuer au développement de la randonnée et des activités touristiques.

Cette opération exemplaire et reconnue, d’un montant annuel d’environ 300 000 € TTC, a suscité l’adhésion et la mobilisation de plusieurs autres partenaires institutionnels : la Région Normandie (3 premières opérations), le Grand Port Maritime de Rouen, l’Agence de l’Eau Seine-Normandie (dès la 4ème opération) et l’Europe au titre du Fonds Social Européen.

Illustrations :