Centrale Biométhane Caux Vallée de Seine

La méthanisation ? Un processus naturel permettant de dégrader la matière organique en absence d’oxygène. La méthanisation permet de produire à la fois du gaz renouvelable appelé biogaz et du digestat, résidu issu du processus de méthanisation.

Le projet de «Centrale Biométhane Caux Vallée de Seine» est un projet initié depuis 2010 par la société Vol-V Biomasse en collaboration avec la Communauté d’Agglomération Caux Seine agglo et la mairie de Saint-Jean-de-Folleville. Il s’agit de construire et d’exploiter une unité de méthanisation territoriale sur la commune de Saint-Jean-de-Folleville au sein de la zone industrielle de Port-Jérôme II.
L’objectif du projet : réunir des acteurs du territoire pour produire une énergie renouvelable valorisée localement.

En détails :

Les matières incorporées seront majoritairement d’origine agricole (60%). Des déchets de l’industrie agro-alimentaire viendront compléter la ration.

Le biogaz produit sera épuré pour obtenir du biométhane qui sera ensuite injecté dans le réseau de distribution de gaz naturel pour une utilisation locale. L’énergie produite localement permet de diminuer l’importation d’énergie fossile en provenance des pays étrangers.

Le digestat, riche en éléments fertilisants, sera épandu sur les parcelles agricoles voisines et se substituera partiellement aux engrais chimiques. La totalité des parcelles du plan d’épandage se situent dans un rayon de 20km autour du projet.
Le dossier de demande d’Enregistrement au titre des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE) et le permis de construire ont été déposés les 17 et 18 décembre 2019 pour une date prévisionnelle de mise en service au 3ème trimestre 2022.

Le projet en quelques chiffres :
• L’unité de méthanisation sera en capacité de traiter 21 720 tonnes par an de matières organiques.
• à ce jour 24 exploitations agricoles sont partenaires du projet.
• 203 (n)m3/h de biométhane injectés toute l’année sur le réseau GrDF
• Production de 1 700 000 m3 / an de biométhane soit l’équivalent de la consommation en gaz de 4600 personnes.
• Réduction des émissions de CO2 grâce au projet : 3800 tonnes de CO2 évitées par an correspondant aux émissions annuelles de 1900 voitures neuves
• L’investissement est évalué à 8,9 millions d’euros.